Archives pour la catégorie • • 1914-1918 • •

C’était en décembre 1916

Imprimer cet article Imprimer cet articlelogocentmini

C’était en décembre 1916

La chronique de ce mois aborde un thème connu, celui du camp du Courneau, créé en avril 1916  à La Teste-de-Buch, sur la route de Cazaux, pour accueillir, à l’arrière, des troupes africaines, de plus en plus nombreuses dans une armée française décimée par la violence des combats. La « force noire » prônée dès 1910 par Mangin est devenue une réalité en 1916 : plus de 60 000 hommes ont été expédiés d’Afrique dans les neuf premiers mois de l’année ; ils participent activement aux batailles de Verdun et de la Somme. Cela permet au député noir du Sénégal, Blaise Diagne, dans son interpellation du 9 décembre devant la Chambre des députés, rapportée ici, d’affirmer avec fierté et quelque peu d’emphase, que cette force est « une des principales armatures de l’armée à cette heure-ci ». Mais, réquisitionnés à la hâte, ces hommes ont besoin d’être formés au combat : le camp du Courneau est un « camp de préparation » et d’entraînement, à l’instar de ceux de Fréjus-Saint-Raphaël, cités par Diagne. Il faut aussi « préserver » les hommes entre deux envois au front : Le Courneau est un camp d’hivernage du sud de la France, où les troupes, désorientées par le climat froid du Nord-Est, sont censées se reconstituer.

Lire la suite

Soldats du Pays de Buch morts pour la France en novembre 1916

Imprimer cet article Imprimer cet article

logocentmini

Soldats du Pays de Buch morts pour la France en novembre 1916

Samedi 4 novembre

HAZERA André, habitant de Salaunes, né à Belin le 23 avril 1873, fils de Jean (bûcheron) et de Marie Baudé, bûcheron ; soldat au 340ème Régiment d’infanterie territoriale, décédé de ses blessures à Vaux (Meuse), inhumé à la carrière de Chamouillat.

Lire la suite

C’était en novembre 1913

Imprimer cet article Imprimer cet articlelogocentmini

C’était en novembre 1913

 

Dans le cadre des commémorations du centenaire de la guerre 1914-1918 qui viennent d’être lancées, la Société historique vous propose chaque mois une chronique correspondant à la période de l’époque, afin de rentrer dans le quotidien de nos ancêtres. Cette chronique s’appuie sur les journaux locaux qui offrent la régularité nécessaire d’une source facilement identifiable.

Lire la suite

C’était en janvier 1914

Imprimer cet article Imprimer cet articlelogocentmini

C’était en janvier 1914

 

Cet article est également à placer parmi les opérations préparant l’opinion à la guerre, cette fois à une guerre de type « libérateur » des peuples, dans la droite ligne des guerres révolutionnaires menées par les soldats de l’an II. Il s’agirait de libérer le peuple allemand du despotisme aristocratique et militariste, car il est censé ne pas pouvoir le faire tout seul.

Lire la suite

C’était en février 1914

Imprimer cet article Imprimer cet articlelogocentmini

C’était en février 1914

 

Le titre de l’extrait choisi ce mois-ci peut se lire d’abord comme le danger que l’Allemagne fait peser sur les autres pays, mais aussi comme celui qui la menace, sous forme de fragilité et de démesure mêlées, même si cela peut paraître contradictoire. André Siegfried est déjà professeur à l’École libre des sciences politiques quand il écrit cet article, repris certainement à un quotidien, et où il prépare à son tour l’opinion à la guerre. Une fois encore y est donc abordée la problématique des causes de la Première guerre mondiale, mais cette fois-ci sous l’angle économique et idéologique.

Lire la suite

C’était en mars 1914

Imprimer cet article Imprimer cet articlelogocentmini

C’était en mars 1914

 

Le titre de cet article évoque lui aussi le danger imminent de la guerre. Cette fois, c’est un homme politique, ancien député et « ancien sénateur » (de 1891 à 1909) des établissements français de l’Inde, qui se donne pour tâche d’éclairer l’opinion (« esprits clairvoyants »), de « dire la vérité au pays » comme il l’affirme à la fin du texte. Apparemment, c’est encore un article emprunté à un autre journal, issu d’une région occupée lors de la guerre de 1870, si on en croit la fin du texte.

Lire la suite

C’était en avril 1914

Imprimer cet article Imprimer cet articlelogocentmini

C’était en avril 1914

 

Nous vous proposons cette fois-ci des extraits de La Vigie républicaine d’Arcachon issus de deux numéros différents, correspondant aux deux tours des élections législatives de 1914. Ils nous permettent d’appréhender la vie politique locale, celle de la cinquième circonscription de Bordeaux (cantons d’Arcachon, de La Teste, de Belin, de La Brède, et de Podensac). Le danger de guerre ici est en arrière-plan et n’apparaît qu’à travers le soutien porté par le candidat élu – René Cazauvieilh – à la loi des trois ans, ce qui est une première indication sur ses orientations politiques. En effet, cela en fait un adversaire déclaré des socialistes unifiés (SFIO – Section Française de l’Internationale Ouvrière, créée par Jean Jaurès en 1905, hostile à la loi d’allongement de la durée du service militaire).

Lire la suite

C’était en mai 1914

Imprimer cet article Imprimer cet articlelogocentmini

C’était en mai 1914

 

L’article choisi pour ce mois-ci révèle un autre type de préparation à la guerre, plus concret, la mise en place de structures sanitaires pour accueillir les « blessés militaires » dans un éventuel conflit. C’est ce vocable rencontré dans le texte que le principal ancêtre de la Croix-Rouge française utilise en 1914 pour se nommer : « Société Française de Secours aux Blessés Militaires » (SFSBM). L’expression « Croix-Rouge française » désigne alors un comité de coordination créé en 1907, qui réunit la SFSBM et deux autres organisations-sœurs, l’Association des dames françaises (créée en1879), et l’Union des femmes de France (en1881). La fusion des trois organismes ne se fera qu’en 1940. La SFSBM est incontestablement le plus important des trois : elle possède déjà un maillage territorial fin (environ 900 comités locaux), comme on le voit ici à travers « le comité d’Arcachon et du littoral », nom conservé aujourd’hui par la délégation locale.

Lire la suite

C’était en juin 1914

Imprimer cet article Imprimer cet articlelogocentmini

C’était en juin 1914

 

Comme nous le voyons à travers ces trois colonnes extraites de trois numéros différents de La Vigie républicaine d’Arcachon, le mois de juin 1914 est entièrement focalisé en France sur le débat autour de « la loi des trois ans », votée pourtant depuis le 7 août 1913 (voir les chroniques de mars et d’avril derniers), et qui a allongé la durée du service militaire d’un an par rapport à la loi précédente de 1905. Cette dernière avait déjà supprimé toutes les exemptions au service militaire et avait donc établi ce que le président du conseil René Viviani appelle le 16 juin « l’égalité de tous les citoyens devant l’impôt du sang » (voir en bas de la colonne de droite).

Lire la suite