Archives pour la catégorie Cinéma & théâtre

La renaissance de l’Éden

Imprimer cet article Imprimer cet article

Bandeau bateaux Fêtes Mer

La renaissance de l’Éden

 

Aujourd’hui, place au cinéma. Avec une grande nouvelle : Arcachon, après plusieurs années de quasi-disette, vient de retrouver trois belles salles de cinématographe, installées dans la fameuse ZAC que l’on voit surgir à vue d’œil et qui bouleverse le centre-ville arcachonnais. Et, heureuse initiative de Michel Frideman, le PDG de la société Grand Écran, ce nouveau mini-complexe porte le nom de « Éden », tout un symbole pour Arcachon. Car cet « Éden », venu après l’Olympia,  fait partie de notre histoire et il constitue une belle aventure artistique. 

Lire la suite

Gros plans sur le ciné de Pépé (1)

Imprimer cet article Imprimer cet article

Bandeau bateaux Fêtes Mer

Gros plans sur le ciné de Pépé (1)

 

Mais, nous dit-on, vous avez souvent parlé des cinémas d’Arcachon. Et ailleurs ? Ailleurs, bien sûr, qu’il y avait des salles de cinéma. Elles s’appelaient Les Tennis à Arès ou Le Familia à Audenge. À Cazaux, on allait au Rialto et au Cap Ferret à l’Excelsior ou à l’Universal. Quant à La Teste, il y eut Le Majestic, le Franklin, l’Appolo ou le Vog … 

Lire la suite

Gros plans sur le ciné de Pépé (2)

Imprimer cet article Imprimer cet article

Bandeau bateaux Fêtes Mer

Gros plans sur le ciné de Pépé (2)

Lire le premier article

Aujourd’hui, pour le générique de fin, nous retournons au cinéma. La salle de M. Mirrasson père ayant brûlé en 1937, il en fait reconstruire un autre, le Vog, rue Victor-Hugo, dotée de tous les perfectionnements et qui ouvre un peu avant 1939. Mais voilà que, le 1è juin 1940, une note officielle ordonne aux cinémas de fermer à 22 heures 30. L’Occupation allemande arrive. Ce sera pourtant une période faste pour le cinéma français et pour les salles. On s’y rend pour avoir chaud et pour oublier les lourdes difficultés et les angoisses de la vie quotidienne.

Lire la suite

Armontel, amoureux du Bassin

Imprimer cet article Imprimer cet article

ARMONTEL, AMOUREUX DU BASSIN

 

Du théâtre ambulant familial aux feuilletons de télévision, en passant par les courts-métrages muets de Max Linder et les films des réalisateurs français les plus renommés, Roland Armontel (1901-1980) a traversé la presque totalité du 20e siècle. Il a tenu quelques 300 rôles au théâtre et quelques 220 rôles au cinéma. Il repose au cimetière d’Arcachon, ville qu’il chérissait où nous avons eu le plaisir de rencontrer son épouse, Claudette, pour parler de son mari, grand comédien discret qui a côtoyé les plus grands.

Armontel 1945 Lire la suite