Archives pour la catégorie Agriculture

Les abeilles de Buch

Imprimer cet article Imprimer cet article

Bandeau bateaux Fêtes Mer

Les abeilles de Buch

 

Après la grosse bête de vendredi, croquis aujourd’hui d’un minuscule insecte. On ne le sait pas assez, mais, l’une des richesses traditionnelles du Pays de Buch, c’est l’abeille. Depuis des siècles, la forêt usagère héberge des ruches et pas une seule des cabanes de ce massif qui n’ait eu son rucher. Aujourd’hui, plusieurs apiculteurs continuent cette tradition pour produire, dit-on, un miel à nul autre pareil. Rencontre, avec l’un d’eux, Daniel. Il est passé directement de l’abandon du rugby à la ruche, grâce aux conseils de quelques uns de ses copains, devenus spécialistes. “Pas question de rester planté devant la télé”. Alors, grâce à eux, dit Daniel, “Ma vie s’est transformée”.

Lire la suite

Gujan en 1804

Imprimer cet article Imprimer cet article

Gujan en 1804, vu par l’instituteur Dailleau et le notaire Dunouguey

 

Le 28 Fructidor an 11 (août 1803) le préfet de la gironde envoyait au citoyen Dail­leau, instituteur à Gujan la circulaire suivante :

« Citoyen

On vous désigne comme très capable de répondre aux questions que renferme le tableau ci-joint. Votre zèle pour le bien public égale, dit-on, vos lumières. Vous allez en fournir la preuve.

Vous savez que chaque département doit faire sa statistique et l’adresser au gouvernement. Divers obstacles ont retardé jusqu’ici cette importante opéra­tion ; le principal est le défaut de sujets capables d’en fournir les éléments. Cette difficulté n’existera point dans votre commune ; puissé-je trouver ailleurs les mê­mes ressources !

Lire la suite

La Compagnie agricole et industrielle d’Arcachon

[print-link]

La Compagnie agricole et industrielle d’Arcachon

 

Son existence fut brève : créée en février 1837, en décembre 1846 elle était dissoute.

L’ingénieur des travaux publics Brémontier, à qui l’on doit la fixation des dunes littorales, écrivait dans un rapport à la fin du XVIIIe siècle : « Il est peu de personnes qui n’aient entendu parler des landes de Bordeaux ; il en est beaucoup qui ont été trompées dans leurs spéculations sur le produit de leur culture et qui n’ont appris à les apprécier que par une expérience qui a toujours été funeste au plus grand nombre.

Lire la suite

La curieuse histoire des Prés Salés de La Teste-de-Buch

Imprimer cet article Imprimer cet article

LA CURIEUSE HISTOIRE DES PRÉS SALÉS DE LA TESTE-DE-BUCH1

 

Alors que la concession des Prés Salés a un peu plus de deux cents ans, Il a paru intéressant de faire le point du dossier de cette affaire. Il est bien évident que la vocation de la présente étude n’est pas de donner la solution du litige en cours. Celle-ci dépend d’abord des Tribunaux, qui sont d’ailleurs divisés. Si le Conseil d’État a estimé à plusieurs reprises que les Prés Salés faisaient partie du Domaine public maritime, la Cour d’Appel de Bordeaux, dans un arrêt confirmé par la Cour de Cassation et le Tribunal des Conflits, a considéré que les terrains litigieux constituaient des propriétés privées. Plus modestement le présent propos a pour but de retracer les étapes d’une affaire embrouillée dont les origines remontent au Moyen-Âge et qui n’a pas encore trouvé son épilogue.

Lire la suite

La paroisse de Gujan avant la Révolution (1)

Imprimer cet article Imprimer cet article

La paroisse de Gujan avant la Révolution

 

Avant propos

En mai 1972, M. Bézian, maire de Gujan-Mestras, reçut la lettre suivante :

« Permettez, Monsieur le maire, que je me présente. Je m’appelle Gujan. Je suis pasteur dans un village dans les mon­tagnes des Grisons, près de Davos. Par hasard, j’ai trouvé le nom de votre ville, qui est aussi mon nom, en étudiant un peu de géographie de la France… Dans notre vallée qui s’appelle « Le Prattigau », il y a beaucoup de familles qui s’appellent Gujan et personne ne sait d’où ce nom parvient… d’où sont venus les gens qui portent ce nom ? Peut-être de votre région… ? »

Que M. le pasteur Conradin Gujan soit remercié d’avoir signalé son existence. Grâce à lui, nous allons pouvoir propo­ser une explication de ce nom de Gujan dont jusque à pré­sent, nul n’avait pu donner une étymologie acceptable.

Lire la suite

La paroisse de Gujan avant la Révolution (2)

Imprimer cet article Imprimer cet article

La paroisse de Gujan avant la Révolution

 

Deuxième partie

La vie économique et sociale

 

LIMITES ET ASPECT GÉNÉRAL DE LÀ PAROISSE

La paroisse était limitée au nord par la petite mer de Buch, au sud par la Paroisse de Sanguinet en Born, à l’est par la Paroisse du Teich, dépendant jusqu’en 1735 du Seigneur de Certes, puis après cette date du captal de Buch, à l’ouest par les Paroisses de La Teste et de Cazaux.

Le rivage est à peine plus élevé que le niveau des hautes marées et remonte en pente très faible vers le sud. Les 3 et 4 mars 1783, « un grand reflux d’eau salée submergea tout le jardin de la cure, y compris le cuvier, avec toutes tes vignes et les maisons de Mestras les plus près du Bassin ».1 (E. Supp. 1458)

Lire la suite

La paroisse de Gujan avant la Révolution (3)

Imprimer cet article Imprimer cet article

La paroisse de Gujan avant la Révolution

 

Troisième partie

Les dates marquantes de l’histoire de Gujan

 

D’ABORD, LES ANNÉES OBSCURES

Avant le XVe siècle, le nom de Gujan n’apparaît que rare­ment sur des actes. Il s’agit le plus souvent de reconnais­sances féodales qui n’apprennent rien sur la population .

Ainsi, en 1274, Arnaudin de Bares, chevalier, tuteur du jeune captal Pierre Amanieu de Bordeaux, encore mineur, reconnaît au nom de son pupille tenir en fief du roi d’Angle­terre, duc d’Aquitaine, tout ce qu’il possède en Pays de Buch. Il doit pour ce qu’il tient du roi-duc à Mestras, Mestrasson, Capsus, lieux de la paroisse de Gujan, un « demi soldat » et une lance d’exporle1.

Mais Pierre Amanieu ne possède pas la totalité des biens dans la paroisse, puisque le 22 mars 1274, Gaillard de Lamothe de Buch, damoiseau, reconnaît tenir du roi-duc les moulins qu’il possède dans la paroisse de Gujan2.

Lire la suite