Archives pour la catégorie Administration

Pages d’histoire locale à Arcachon (1812-1825)

Imprimer cet article Imprimer cet articlelogocentmini

Lire l’article précédent

ARCACHON

Pages d’Histoire locale (3)

par F. Canton

mars 1912.

M. Veyrier-Montagnères écrit aux maires de La Teste, Gujan, Le Teich, Biganos, Audenge, Lanton, Andernos, Ares et Lège, pour leur demander de concourir par des souscriptions communales et particulières à l’achat d’un aéroplane qui serait offert à l’armée et qui, rappelant son origine, serait dénommé : Bassin-d’Arcachon.

mars 1912.

M. Veyrier-Montagnères est nommé président d’honneur du Syndicat des mareyeurs d’Arcachon, dont le président est M. Haentjens.

Lire la suite

Arrachage de l’arbre de la Liberté à Salles en 1816

Imprimer cet article Imprimer cet article

ARRÊTÉ DU MAIRE DE SALLES PRESCRIVANT L’ARRACHAGE DE L’ARBRE « DIT DE LA LIBERTÉ »

 

La maire de la Commune de Salles,

Vu la lettre à lui adressée par M. le Préfet du département de la Gironde, du 29 avril dernier, portant ordre de se concerter avec M. le chef de Cohorte des gardes nationales du canton de Belin, à l’effet de faire abattre, avec la plus grande solennité, l’arbre dit de La Liberté, qui existe encore sur la place publique du bourg de Salles,

Lire la suite

Compte rendu apès une visite à Salles en l’an II

Imprimer cet article Imprimer cet article

COMPTE RENDU DES COMMISSAIRES DU DISTRICT, ENVOYÉS À SALLES, AUX CITOYENS COMPOSANT LE CONSEIL GÉNÉRAL DU DISTRICT DE BORDEAUX

 

Salles, le 5 Pluviôse, An 2 de la République

Citoyens

Conformément à votre arrêté du 27 du mois dernier, nous nous sommes rendus dans cette commune où un petit trouble occasionné d’abord par la ferme­ture de l’église causa, il y a un mois, quelques divisions entre les habitants qui sont les plus considérés à Salles et les maires et procureur de la commune.

 

Lire la suite

Les conseillers généraux du Bassin au XIXe siècle

Imprimer cet article Imprimer cet article

Les conseillers généraux des communes riveraines du Bassin d’Arcachon sous le Roi, l’Empereur et la 3e République

 

(Notes prises au cours de la conférence donnée par M. Jean Valette, conservateur en chef des Archives d’Aqui, à Arcachon, le 16 novembre 1980, à l’occasion de l’assemblée générale de la Société).

 

EN 1790

La région du Bassin d’Arcachon compte deux cantons, celui de Belin (Le Barp, Beliet, Lugos, St-Magne, Salles et Belin) et celui de La Teste (Gujan, le Teich, Biganos, Mios, Audenge, Lanton, Andernos, Lège et La Teste).

Lire la suite

Un tire-au-flanc à Mios en 1793

Imprimer cet article Imprimer cet article

Nicolas, maire de Mios, rend compte aux administrateurs du département de sa démarche auprès d’un militaire en absence illégale pour lui faire rejoindre son corps.

 

A Mios, le 27 février 1793, l’an 2 de la République Française.

Citoyens

Voulant me conformer à l’Arrêté du Directoire du Département de la Gi­ronde, en datte du quatre de ce mois que nous reçûmes dimanche dernier, je me suis transporté ches le nommé Paul Camin, dit Techoyres, habitant de cette parois­se où le nommé Boy fait son domicilie. Je l’ay invité par différentes fois à rejoin­dre ses drapeaux qu’il a si lâchement quité. Il m’a répondu qu’il les rejoindrait sitôt qu’il serait guéri, qu’il lui ferait plézir de partir.

Lire la suite

Les premiers pas de la municipalité de Mios

Imprimer cet article Imprimer cet article

LES PREMIERS PAS DE LA MUNICIPALITÉ DE MIOS

 

1 – Jérôme Lafon, sabotier, et Jérôme Lafon, dit Careau, ont été condamnés à la mande de trente sols chacun pour avoir été dénoncés par la patrouille qui était en exercice le quatre courant, étant chez Courbin, cabaretier au bourg de Mios et nous les avons condamnés pour avoir été surpris par la patrouille après l’heure indue chez le dit Courbin et pour avoir insulté la patrouille.

Lire la suite

Lège ne veut plus dépendre d’Andernos pour le culte

Imprimer cet article Imprimer cet article

La municipalité de Lège demande à Monseigneur Charles-François d’Aviau du Bois de Sansay, archevêque de Bordeaux, de ne plus dépendre d’Andernos pour le culte.

 

A Monseigneur Charles François d’Aviaud – Dubois, comte de l’Empire, officier de la Légion d’Honneur, archevêque à Bordeaux

Monseigneur

Les soussignés habitants de la commune de Lège, longtemps privés de la satisfaction de remplir les devoirs que la religion imposés à tout Chrétien, suppor­teraient avec patience cette privation dans l’espoir de voir rétablir, avec l’organi­sation du diocèse, l’exercice du culte catholique dans leur églize ; leurs espéran­ces ont été déçues puisqu’elle a été supprimée et réunie à celle d’Andernos.

Lire la suite