Archives pour la catégorie Dunes

Rencontre avec un monstre

Imprimer cet article Imprimer cet article

Bandeau bateaux Fêtes Mer

 

Rencontre avec un monstre

 

Les pérégrinations de RCA nous conduisent, en ce dernier jour de semaine, à Pyla et plus exactement à Pilat-Plage, juste au pied du premier pic testerin : la  Grande Dune. Une pyramide molle, un prototype de Sahara, une pieuvre de sable et un bon filon commercial puisque près d’un million et demi de touristes se hissent chaque année en haut de sa centaine de mètres d’altitude. Parvenus sur la crête, essoufflés mais éblouis par tant d’espace et de pureté, ils y découvrent, d’un côté, les sculptures sensuelles, mouvantes et dorées du banc d’Arguin, nimbées d’un bleu d’argent qui barrent le chenal aux rudes vagues des passes qui apparaissent comme surélevées.

Lire la suite

Le monument invisible

Imprimer cet article Imprimer cet article

Bandeau bateaux Fêtes Mer

Le monument invisible

 

Croquis, aujourd’hui, d’un monument qui assume le comble de l’entreprise monumentale : on ne le voit pas ! Pourtant, il arbore une taille respectable, il trône sur une hauteur, on l’entretient bien, mais, on ne le voit pas ! Il s’agit de la colonne rougeâtre consacrée à Nicolas Brémontier et que l’on peut deviner, dominant la route vers Pyla, à droite, en sortant de La Teste, un peu avant le rond-point de l’hôpital Jean-Hameau. Mais comme il s’agit d’un cippe, c’est à dire d’une construction discrète sans base ni chapiteau et comme aucun panneau routier ne signale sa présence, le monument de Brémontier passe inaperçu.

Lire la suite

Des cohortes à l’assaut d’un monstre

Imprimer cet article Imprimer cet article

Bandeau bateaux Fêtes Mer

Des cohortes à l’assaut d’un monstre.

 

Hier, le croquis était de pierre. Aujourd’hui, il est de sable. Pour aller de l’une à l’autre, il suffit d’attendre quelques millions d’années. Au bout de l’attente, on est gâté puisque le sable peut atteindre des sommets, tels les cent quatre mètres fluctuants de celui de la dune de Pilat. Un monstre, cette dune, qui a déjà dévoré quatre forêts, bu un étang et qui affûte ses crocs pour avaler quatre campings, des pistes en béton et une route goudronnée. Un festin qui se poursuit inexorablement depuis 6 000 ans … Cette dune vaut donc bien un croquis. D’autant plus qu’elle offre un spectacle estival permanent. 

Lire la suite

Rapport de Brémontier en 1778

Imprimer cet article Imprimer cet article

Rapport de Brémontier – 1778

Proposition de transcription

1 mai 1778

Raport du Sr Bremontier relativement aux

effets que peuvent produire les digues construites

par les habitans du Porge pour l’établissement de

leurs pescheries, sur les terres qui bordent les

étangs de La Canau, St Helêne, Carcans et Hourtin.

=============

Lire la suite

Les petits chevaux sauvages des dunes

Imprimer cet article Imprimer cet article

Les petits chevaux sauvages des dunes :

origine et disparition

 

Au milieu du XIXe siècle toutes les dunes n’étaient pas encore fixées par des semis de pins et sur celles qui étaient semées, la forêt était tout juste naissante. Quant à la lande, elle était toujours la lande et les travaux d’assèchement qui allaient permettre de la transformer en forêt n’avaient pas encore été entrepris.

Un écrivain français, Edmond About, étranger pourtant au pays des landes de Gascogne, a assez bien décrit l’état de celles-ci à cette époque dans un ouvrage appelé « Maître Pierre ». Cette œuvre lui fut vraisemblablement commandée par l’État pour préparer les esprits à la mise en application de la loi relative à l’assainissement et à la mise en culture des landes de Gascogne, qui allait être signée par l’empereur Napoléon III. le 19 Juin 1857. et dont les articles 1er et 2eme diraient ceci :

Lire la suite

Le cippe Brémontier

Imprimer cet article Imprimer cet article

Il faut restaurer le Cippe Brémontier

 

Sur le côté nord de la route de La Teste à Pyla-sur-Mer, un peu avant l’embranchement de la route des Abatilles, lorsqu’on vient de La Teste, se dresse le monument élevé à Brémontier.

Sur un cippe de marbre rouge, au-dessous d’une couronne entou­rant une fleur de lys, on lit :

« L’an MDCCLXXXVI, sous les auspices du roi Louis XVI, Nicolas Brémontier, inspecteur général des Ponts et Chaussées, fixa le premier ces dunes et les couvrit de forêts. En mémoire du bienfait, Louis XVIII, continuant les travaux de son frère, éleva ce monument. Antoine Laine, ministre de l’Intérieur, Camille, comte de Tournon, préfet de la Gironde MDCCCXVIII. »1

Lire la suite