Archives pour l'étiquette Bassin

Ce terme s’applique au territoire actuel du Parc Naturel Marin (PNM) du Bassin d’Arcachon créé en 2014.

Babar dans l’Île aux Oiseaux

Imprimer cet article Imprimer cet article

L’Île aux Oiseaux : le Bassin d’Arcachon, royaume de Babar en 1951 ?

Jean-Claude Bertreau, bibliophile distingué de Bordeaux, a attiré mon attention sur Babar dans l’île aux Oiseaux, de Laurent de Brunoff (1951). Selon lui, cet ouvrage est particulièrement recherché en Aquitaine car l’Île aux Oiseaux de Babar est identifiée avec celle du Bassin d’Arcachon.

En effet, l’île de Babar est présentée comme une île maritime. Elle est accessible en bateau par une rivière : “Pom, Flore et Alexandre, les enfants du roi Babar et de la reine Céleste font une promenade après le petit déjeuner. En longeant le bord de la rivière, ils aperçoivent trois oiseaux dans un bateau à voile. Deux échassiers et un petit canard cherchent le roi Babar pour l’inviter ainsi que sa famille sur leur île”. C’est sur des voiliers que l’île aux oiseaux est atteinte par la famille du roi Babar et par Piros et Cardombal, ambassadeurs du roi des oiseaux qui règne sur l’île.

Lire la suite

Pêches en tous genres

Imprimer cet article Imprimer cet article

Bandeau bateaux Fêtes Mer

 

Pêches en tous genres

 

Les gens du Bassin travaillent dur pour exploiter leur petite mer et bien sûr, la grande. Parler de leur difficile labeur, c’est aussitôt chasser la nostalgie que le passé pourrait inspirer. Depuis très, très, longtemps, la pêche a permis aux « bassinaïres » de vivre, sinon, souvent, de survivre. Et ce Bassin, très poissonneux, tout comme leurs besoins, les a poussés à inventer un grand nombre de genres de pêches que, déjà, en 1727, Le Masson du Parc, l’envoyé de Louis XV, avait répertoriées. Et parmi elles, sans doute la plus étonnante : la pêche… aux canards, autrement dit le « tatch ». Sans soute le Bassin n’a-t-il pas le monopole de cette activité puisque Littré nous apprend que, dans le Calvados, les Normands utilisent un filet, qu’ils appellent « havenet », pour prendre des oiseaux, quand il fait nuit. Ce qui, cependant, ne nous dispense pas du tout de parler de notre pêche aux canards.

Lire la suite

Dans les filets de la nostalgie

Imprimer cet article Imprimer cet article

Bandeau bateaux Fêtes Mer

 

Dans les filets de la nostalgie

 

En cette fin de vacances pour beaucoup, voici venu le temps de la nostalgie. Et ces mêmes « beaucoup » penseront longtemps à ce qu’ils ont vécu ces dernières semaines parmi nous. Mais le passé, aussi important et attachant qu’il soit, n’est que le passé et il n’impose pas de regrets. Il suffit, pour s’en convaincre, de retrouver ce que fut la vie très dure des pêcheurs d’autrefois sur le Bassin. Car ce Bassin, pendant des siècles, véritable réservoir à poissons pour Bordeaux, a formé un « marché » fort convoité par les divers pouvoirs car très lucratif pour ceux auxquels il était attribué. Ce qui explique qu’en matière de techniques de pêches, les gens du Bassin n’ont jamais manqué d’imagination mais ils ont dû travailler dur pour les mettre en œuvre. La preuve : en 1727, Le Masson du Parc, envoyé en inspection ici par Louis XV, compte jusqu’à quinze types de pêches.

Lire la suite

Les parqueurs, d’hier à aujourd’hui

Imprimer cet article Imprimer cet article

Bandeau bateaux Fêtes Mer

 

Les parqueurs, d’hier à aujourd’hui

 

Toujours dans « Bassin Paradis », l’ouvrage collectif de l’Académie du Bassin, dont nous avons parlé cette semaine, Marie-Christiane Courtioux a écrit : « Totem ». Une occasion pour elle, à travers un récit quasi policier, d’évoquer l’ostréiculture, les ostréiculteurs et le Bassin. En voici quelques extraits.

Lire la suite

Du vent durable

Imprimer cet article Imprimer cet article

Bandeau bateaux Fêtes Mer

Du vent durable

 

Voilà que la COBAS,dans sa quête du développement durable, incite les chantiers navals du Sud-Bassin à inventer, au plus vite, un bateau silencieux et pas du tout polluant. Bref, le bateau de demain construit dès aujourd’hui. En fait, tout le monde le connaît ce bateau qui ne fait pas de bruit, qui ne fume pas, qui ne ronfle pas et qui vogue comme un nuage de beau temps dans un ciel d’été. Oui, ce navire de rêve, c’est le bateau à voiles. D’autant plus que le Basin est sa patrie.

Lire la suite

Pinasses et marins

Imprimer cet article Imprimer cet article

Bandeau bateaux Fêtes Mer

Pinasses et marins

 

Aujourd’hui encore, nous parlons de bateaux, de pinasses et de marins du Bassin. Ce sera aussi l’occasion d’évoquer le souvenir du professeur Jacques Bernard, récemment décédé et qui fut l’un des maîtres de notre histoire locale. Il le fut, notamment, dans ses ouvrages comme « Histoire du Bassin » et dans l’incontournable « Navires et gens de mer à Bordeaux de 1400 à 1550 » dont les précieux renseignements proviennent pour beaucoup d’archives anglaises. Ce qui le qualifie inexorablement pour parler des pinasses. Et savez-vous qu’il ruine complètement quelques hypothèses linguistiques quant à l’origine du mot ? Jacques Bernard révèle qu’on savait réellement peu de choses sur leur nom, jusqu’en … 1988.

Lire la suite

Un gibier surprenant

Imprimer cet article Imprimer cet article

Bandeau bateaux Fêtes Mer

Un gibier surprenant

 

La chasse sur le Bassin, véritable phénomène viscéral chez beaucoup de ses indigènes, regorge, on le sait, de récits étonnants, admirables, incroyables ou énormes. Quant aux chasseurs, n’en parlons pas : ils ont fait de Hubert leur saint patron car son histoire est encore plus merveilleuse que tout ce qu’ils peuvent raconter. Ce petit neveu du bon roi Dagobert fut touché par la grâce lorsqu’il vit briller une croix de feu entre les cornes du cerf qu’il pourchassait. Il ne lui en fallut pas plus pour qu’il devînt évêque … Pourtant, l’histoire que je m’en vais vous dire reste aussi des plus mirifiques.

Lire la suite

La renaissance du bac à voiles

Imprimer cet article Imprimer cet article

Bandeau bateaux Fêtes Mer

La renaissance du bac à voiles

 

Par un frais matin de janvier 1991, le bac à voile du Bassin, “Président-Pierre-Mallet ”, prend forme. Dans une espèce de grosse chaudière cabossée, qui en vu cuire d’autres, Christian Raba, le charpentier de marine testerin et sa vingtaine d’aides bénévoles, chauffent dans l’eau bouillante une longue planche. Une technique ancestrale pour cintrer parfaitement les bordages du bac que l’association testerine AUPORT et la Fédération pour le patrimoine maritime ont entrepris de faire renaître depuis le 7 octobre 1990. Déjà, la charpente du Pierre-Mallet se dessine, étrave en l’air. Les bordages, taillés dans un pin de dix mètres sans nœuds, venu de Gujan, se plaquent contre la carcasse du bateau. Le bois a été offert par la commune de Gujan-Mestras. C’est la seule du Bassin, avec Andernos, qui, à cette date aient aidé à la construction du bac. Fort heureusement, quatre cent trente donateurs ont déjà mis la main au portefeuille. Cette fraternité donne de l’enthousiasme aux constructeurs qui, s’accrochant aux gestes du passé, montrent eux aussi le volonté de mieux vivre le présent.

Lire la suite

Les hydronymes du Bassin

Imprimer cet article Imprimer cet article

Les hydronymes du Bassin

Merci de nous transmettre les renseignements que vous possédez et utilisant le formulaire de commentaire en fin d’article.

TM : Tédéric Merger de www.gasconha.com

Nom

Origine

 Afrique

 Continent, mais pourquoi ce nom, ici ?

 Andernos (Chenal d’)

 

 Angoulins (Les)

 

 Arams

 Aram en gascon = arôme. [Il y a aussi « arram » = rameau. TM]

 Argiles

 

 Arguin (Banc d’)

 analogie de navigateurs avec le banc d’arguin mauritanien, cependant beaucoup plus vaste que le nôtre

 Arrouillats (Les)

 

 Arrouillet

 Arrouille évacue l’eau des vasières ; arrieu = ruisseau (occitan) ) ; arrolha en gascon donne arrouye – arrouille = ruisselet. [arriu et arrolha (prononcer « arrouille ») sont tous deux gascons, mais ont une origine latine distincte. Ici, c’est bien « arrolha/arrolhet ». TM]

 Arès (Canelette d’, Chenal d’)

 

 Badoc

 Badoc en gascon = vide

 Baillet

 en gascon balha donne baye = flaque d’eau sur les crassats

 Ballerbe

 

 Bancot

 

 Baouré

 

 Baride (Pointe de la)

 Anse du Lapin Blanc (carte de Balleyme ou Cassini ?)

 Barrouteyres

 le gascon barroutère veut dire porteur de bâtons

 Bayle

 le gascon bayle désigne le porteur de cierges [ou bailli, sergent, gardien de l’ordre… TM]

 Bayon

 

 Bermenont (Marais de)

 Entre port de la Teste et port du Roché (Moulin des Bordes) (Carte de Belleyme)

 Bernet (Banc de)

 Bernet = Aulnes (bern en gascon)

 Bertic

 

 Beste (Pointe de la)

 Abatilles (carte de Belleyme)

 Betet

 en gascon désigne le veau

 Biaou

 viau : probablement le sens d’une voie de passage [TM]

 Bois (Pointe du)

 Jetée de la Chapelle (carte de Belleyme)

 Bordes

 du nom du Dr Bordes

 Bouc (Le)

 le boque (bouc) : Terme local désignant le macroure, crustacé décapode ressemblant à la crevette

 Bouca (Chenal de)

 comme « boucau » embouchure

 Bouca (Matte)

 

 Bougesse (Chenal de la)

 « bougés » = du pays de Buch Mais le féminin serait plutôt « bougése » (bogesa) que « bougesse ». Alors, erreur de graphie ou sens différent ? [TM]

 Bouilla

 

 Boularnan

 

 Bouléjon

 

 Bourrut

 en gascon bourrut veut dire couvert de duvet (juvénile)

 Branna

 en gascon brana avec un seul n donne brane = brande, utilisées pour faire les « pointus » que l’on plante pour protéger les parcs à huître. [Le « branà » (branar) est à la « brane » ce que le pignadà (pinhadar) est au pin et ce que le tauzià (tausiar) est au chêne tausin. TM]

 Branne (Chenal de)

 

 Bray

 

 Brignard

 petit bar (brigne)

 Broustey (Le)

 De broustic (m) branchette fine, brindille, diminutif de brande. [broustey (brostèir) et broustic (brostic) sont deux dérivés de « brouste » (brosta) qui a bien le sens de branchage. TM]

 Brunet (chenal de)

 Chenal de Techan ou de Brunet (carte Belleyme)

 Brunet (Pointe de ou cap)

 Pereire (carte de Belleyme)

 Bélisaire

 Surnom d’un marin-aubergiste, un des premiers habitants du lieu.

 Cabaleyrots

 cavaleiròt = petit cavalier [TM]

 Cailloc

 Calhoc : nom gascon de la mouette ou du goéland

 Canelette d’Arès

 Canelette = petit chenal ; en gascon canaleta donne canelète = canelette = petit chenal ; on dit aussi canalot ou canelot

 Cantin (Fort)

 Approximativement situé à la Corniche (le Pyla)/ Carte de Cassini

 Canélon

 Pourrait être « canalon », diminutif de « canau » (canal, chenal, craste…). [TM]

 Carguefond

 

 Carret (Chenal de)

 

 Causseyre

 

 Chien (banc du)

 autre nom du banc du Toulinguet

 Chiens (Banc des)

 chiens interdits à Arguin mais admis sur ce banc contigu (blague)

 Cla (Le)

 clar = clair (le « r » final ne se prononce pas en gascon)

 Claouey (Clauey)

 Le fabricant de clous, de cles, probablement un ouvrier de la forge Gignoux.

 Claquey (Le)

 du gascon claquèir est un endroit où l’on trouve des « claques » (coquillages)

 Comprian (et chenal de)

 Comprian est un quartier de Biganos. [Ne serait-ce pas une variante de « Camparian » (champ arien ?) ? TM]

 Congre

 

 Coq (Chenal du)

 

 Coudoun

 

 Courant (et chenal du)

 

 Courbey (et chenal de)

 

 Coustey

 En gascon coustey désigne un coteau (désigne aussi un pilote côtier) ; Cousteyre est la pêche côtière par opposition à Péougue, pêche hauturière ou pélagique

 Craste (de Lesclaux)

 Craste=rigole d’écoulement, ruisseau – en gascon crasta = fossé de drainage

 Crastorbe

 

 Crastères

 

 Crecq

 

 Cristaou

 

 Curd (Estey de)

 

 Curé (Chenal du)

 

 Cès (Cès, Petit Cès, Grand Cès)

 en gascon cès désigne le répit ; Lahillon est un grand crassat d’une quarantaine d’hectares, séparé au N.E. de l’île aux Oiseaux par le chenal de l’Ile, où furent entrepris sous Napoléon III les premières expériences d’ostréiculture après les tentatives entreprise sur le Cès (au nord du chenal du Carret) et Crastorbe (sur l’île aux oiseaux)

 Dispute

 

 Douils

 Bacs à chaulage en bois (ou mauvais bateau)

 Drôle

 Enfant ou adolescent

 Escarpe

 En gascon, escarp, escarpa adj. Moelleux, cardé, abrupt

 Estey Neuf (lieu dit)

 En gascon, Estèu (m) étier, chenal

 Ferret (Cap)

 Le Cap-Ferret serait Lou cap Herré, la tête ferrugineuse, orthographié herret, herré, Ferret. Her signifie en gascon fer. Le nom aurait été donné par les pêcheurs gascons qui observaient à la base de la dune côtière une ligne sombre comme celle que l’on voit toujours en de nombreux endroits, due à des affleurements d’alios, un grès ferrugineux imperméable qui constitue le sous-sol des Landes (Jacques Ragot).

 Flamberge

 Il y avait sur les cartes (Michelin ou autre) des années 20 la passe de Flamberge à côté du banc de matoc.

 Gabatch

 

 Gahignon

 

 Gaillard

 

 Galouchey

 en gascon galouchey désigne le fabricant de galoches

 Gardes

 

 Gardet

 

 Gargeys

 

 Garrèche (Chenal du Courant)

 

 Garrèche (Pointe de, Arès)

 

 Germananot

 En gascon gèrm, du latin eremus, désert, inculte

 Girouasse (Chenal de)

 

 Gorp

 

 Grahudes (les)

 

 Graoueyrot

 Zone proche du rivage

 Graouères

 en gascon gravèir donne graouèy = gravier ; sur le bassin, désigne les graviers constitués de coquilles d’huîtres. Peut aussi désigner une zone proche du rivage

 Gravela (Chenal de)

 Se trouve sur une carte datant de 1838 couvrant la zone Lacanau – Étang de Léon. Le chenal de Gravela s’appelle, aujourd’hui, chenal de Piquet

 Graveyron

 en gascon en gascon graveiron ou graouèyroun désigne un petit banc de gravier

 Graveyron (Chenal de)

 

 Gruyères

 

 Guian

 

 Guide

 

 Gujan (Chenal de)

 

 Hagnette

 Hagne = espace boueux, vase molle. Sur l’estuaire de la Gironde on dit « fagnard » pour les îlots vaseux. Ne pas oublier que H = F. je pense à Hougueyra à Audenge, lieu où poussent les fougères…

 Hagney

 en gascon hanhèir ou hagnèy désigne un endroit où il y a de la vase ; Hagne = espace boueux ; le gascon hagnà est un soulier de boue

 Hagnous

 

 Hautebelle

 anciennement matte du chef

 Hosses (Les)

 du gascon hossa (accent grave sur le o) désigne une fosse

 Hossettes

 en gascon hosse est un trou profond, une fosse

 Hourquet

 en gascon désigne le confluent de deux cours d’eau

 House (La)

 

 Humeyre (La)

 en gascon humèir ou humey désigne le fumier ; pour le bassin désigne des algues dérivantes

 Ile (Chenal de l’)

 

 Ilet de Branne

 

 Illiant

 

 Ilon (Ile aux Oiseaux)

 

 Ilon (L’, Jan de Boy)

 

 Jacquets (Les)

 Bécasse : Jaquet en gascon

 Jalles (Les)

 du gascon jala, désigne généralement un petit cours d’eau des landes du Médoc

 Jan de Boy (Jane de Boy)

 Boy est un patronyme de Lège (Jean se prononce « yane »)

 Jean de Guiraou

 

 Jeanne Blanc

 

 Jugla

 

 Lahillaire du Passant

 

 Lahillon

 Lahillon est un grand crassat d’une quarantaine d’hectares séparé au N.E. de l’île aux Oiseaux par le chenal de l’Ile où furent entrepris sous Napoléon III ; les premières expériences d’ostréiculture après les tentatives entreprise sur le Cès (au nord du chenal du Carret) et Crastorbe (sur l’île aux oiseaux)

 Lahillon de Branne

 

 Lanton (Chenal de)

 

 Laoutey (Estey de)

 

 Lapin Blanc

 déformation des pins blancs de l’Aiguillon – « pinus picéa » : épicea d’origine canadienne

 Laque (La)

 

 Larquette et Miey

 

 Larros

 

 Lentounès

 

 Lesclaux (Crastre de)

 

 Lorbègue

 

 Loscle

 

 Lou Blanc

 

 Lou Dos

 

 Lucarnan

 

 Lucasson (et chenal de)

 

 Lugue (la)

 En gascon, une lugue est une lagune laissée par la mer descendante

 Lugue du Sud

 Au nord du sémaphore, deviendra la Lagune

 Lège (Chenal de)

 L’origine du nom Lège est incertaine. Dans les cartes et les textes anciens, Lège est orthographié Leguez, Leugé, Leyge, Leige, Liege, Letge, Léguez, serait un lieu perdu. Lège viendrait du néerlandais leeg, vide (XVII siècle). En Gascogne, la lègue était la lieue, la distance qu’un homme pouvait parcourir en une heure, soit environ 6 kilomètres, mais on n’était pas d’accord partout sur cette longueur. En style plaisant, on disait « qu’ey ue lègue de Gascogne » un chemin qui n’en finissait pas.

 Madone

 

 Maougue

 

 Maouréou (Les)

 

 Mapouchet (et chenal de)

 

 Marache

 

 Marchambaou

 

 Marens

 

 Marrouquets (Grands et Petits)

 Du gascon marroc (accent grave sur le o) (m) bloc, motte dure – Les marrouquets ou marresqueyres sont, en 1628, des filets de pêche destinés à pêcher sur les « tachs », les hauts fonds découverts à marée basse.

 Marsoupe

 du gascon marsope = marsouin

 Martram

 en gascon martramau ou martramàou désigne un filet à grosses mailles pour pêcher les « martrames », ange de mer ou squatina squatina (syn martét ou marteth)

 Matelle

 du gascon mata = banc d’argile

 Matelotte

 

 Matoc

 en gascon matoc (avec accent grave sur le o) désigne une masse de choses ; gros tas

 Matote (Ile de la)

 Ile aux Oiseaux (carte en couverture bulletin SHAAPB)

 Matoucail

 en gascon matocatge ou matoucatge désigne l’entourage d’un lac de tonne

 Matte d’Arès (Croix de la)

 Matte = pré salé, couvert par les seules marées de coef sup à 90

 Matte Longue

 Matte = Tas de boue ; Terres neuves déposées en bordure de Gironde le plus souvent conquises par endiguement

 Maubin

 

 Maubinot

 

 Maubinot (Chenal de)

 

 Maudit

 

 Mauret

 

 Mestras

 

 Meyran (Estey de)

 

 Mimbo, Mimbeau

 Surnom du pêcheur Testerin Jean Dubos qui y avait installé une cabane et disparut en mer en janvier 1831 lors du naufrage des chaloupes « l’Eugénie » et  » l’Hortense ». A l’époque le le banc actuel n’était pas encore formé mais le sobriquet demeurat longtemps dans la famille.

 Miracle

 

 Molle (La)

 

 Mouchalette (Chenal de)

 

 Mouille-Coudes

 

 Moulleau

 De moûlo = gros tas de sable

 Moussettes (Les)

 

 Moussettes (Les)

 En français, les moussettes sont les pommes

 Muscla (Grand banc de)

 du gascon muscla = moule ; nom ancien du « Grand banc » ; lieu où il y a des moules

 Navire Brûlé

 

 Negue (La)

 la noyée

 Nord (Le)

 

 Noël

 

 Palourdey

 Estey au sud de l’île aux oiseaux signifie celui qui ramasse des palourdes

 Papon (Passe du ou Grande Passe du)

 (ou Payon ?) Papon est équivalent à Pappy, Pépé, c’est à dire grand-père en occitan. Se situe entre Dune du Pilat et Cap Ferret sur la carte De Claude Masse de 1708.

 Passant (Bétey)

 

 Passant (Chenal de Branne)

 

 Passant (Chenal du)

 

 Passe Can

 Du gascon can, canha (m) chien, chienne

 Pausan

 

 Payotte

 

 Pelourdey

 Erreur orthographique ; voir Palourdey

 Pergeot

 

 Petché

 le gascon petché veut dire alimenter

 Peyre (La)

 la pierre

 Picquey

 Dune ; tertre ; colline en gascon – Monticule de sable apporté par le vent

 Pineau (Banc du)

 Devant la Lagune

 Pireou

 En gascon un péiraou est une pierre attachée à un filet

 Pitchounéou

 en gascon pitchoùne veut dire petit

 Platissey (et chenal de)

 

 Platéou

 

 Pont

 

 Pouchot (Mont)

 Mapouchet (carte de Belleyme)

 Pourey

 

 Pout (Estey du)

 

 Pradia

 

 Prat (Cap de, Andernos, Certes)

 en gascon prat : les marins de Gujan disent « àou prat » pour dire « au port »

 Prés salés

 

 Puant (Chenal de Lanton)

 

 Puant (Piclaouey)

 

 Quinconces

 disposition des réservoirs à poissons à terre

 Rastillot

 

 Roquette

 Au Petit Nice

 Règue (La)

 

 Réousse (La, Ile aux Oiseaux)

 

 Réousse (La, Piclaouey)

 

 Sableyre (Chenal de la)

 Etendue de sable

 Sableyre de Comprian

 

 Salie (La)

 Naufrage du brick anglais « Sally » le 15 février 1811

 Salines

 

 Salos

 

 Sangla

 en gascon sanglà désigne le sanglier

 Saous

 le sud

 Tagne (Matte de)

 

 Talence (Matte de)

 

 Tatchot (Chenal de Taussat)

 Tatch = banc de vase ou de sable émergeant à marée basse, plus haut que les parcs ou pêche des canards au filet avant le XXe siècle sur ces bancs

 Tatchot (Claouey)

 du gascon tachot (accent sur le o) = petit banc ; « tatch » du gascon tach est un haut fond qui découvre à marée basse

 Taussat (Chenal de)

 

 Tayne (Matte de)

 

 Teich (Chenal du)

 

 Terrèyron

 

 Tessillat

 du gascon tessilhèir ou tessiyèy désigne les débris de coquillage ; pour le bassin il s’agit d’un banc couvert de coquillages

 Teychan (et chenal du)

 

 Tit (Le)

 

 Touillet

 Du gascon touy, touil, de tolh (m) chien de mer de la famille des squales

 Toulinguet (Banc du)

 ou banc du Chien – entre Arguin et la pointe du Cap

 Touze (Chenal de, Petite Touze, Grande Touze)

 

 Trincat du Gentil

 Brèche

 Truc de Gorp

 du gascon truc, nom donné à un monticule

 Truc Vert

 monticule avec végétation

 Truquets

 

 Tès (Le)

 en gascon tèst ou tès désigne une coquille vide en général

 Verdura (Petit, Grand,)

 Evoque quelque chose de vert, des algues

 Ville (Chenal de)