Archives pour l'étiquette Salles

Lettres d’Armand & Louise (de Salles)

Imprimer cet article Imprimer cet article

Lettres d’Armand & Louise – 1914/1918

L’association Courant Alternatif transcrit un ensemble important de lettres échangées pendant toute la durée de la guerre par un couple de Salles, Armand et Louise.

Cette correspondance de plusieurs centaines de lettres est unique par sa durée (1914 à 1919 et après) mais également par le fait qu’elle comprenne une grande partie des lettres parties de Salles dans lesquelles Louise raconte à son mari au front les difficultés de sa vie quotidienne d’agricultrice. 

Ont été conservées également des lettres de parents : frères, cousins au front ou dans la région. 

Des recherches sont menées en parallèle pour replacer ces lettres dans leur contexte, côté front et côté Salles. 

On trouve souvent des lettres éparses ou des carnets de guerre, mais cet ensemble est encore plus précieux !

L’association se lance donc sur un projet de 4 ans et plus.

 

Cliquez ici pour accéder aux lettres d’Armand et Louise.

Arrachage de l’arbre de la Liberté à Salles en 1816

Imprimer cet article Imprimer cet article

ARRÊTÉ DU MAIRE DE SALLES PRESCRIVANT L’ARRACHAGE DE L’ARBRE « DIT DE LA LIBERTÉ »

 

La maire de la Commune de Salles,

Vu la lettre à lui adressée par M. le Préfet du département de la Gironde, du 29 avril dernier, portant ordre de se concerter avec M. le chef de Cohorte des gardes nationales du canton de Belin, à l’effet de faire abattre, avec la plus grande solennité, l’arbre dit de La Liberté, qui existe encore sur la place publique du bourg de Salles,

Lire la suite

La participation des Sallois à l’alerte du 6 mai 1793

LA PARTICIPATION DES SALLOIS À L’ALERTE DU 6 MAI 1793

 

Aujourdhuy sept may mil sept cent quatre vingt treize l’an 2è de la République française à une heure après minuit le corps municipal en permanence en la chambre commune, est arrivé un courrier chargé d’une dépêche de la Municipalité de Mios qui nous annonce que les ennemis ont descendu sur la cotte d’Arcachon et qu’ils entrent dans notre territoire ; aussitôt nous fésons sonner le toscin, battre la générale, et envoyer des dépêches dans tous les quartiers éloignés du chef lieu de cette commune.

Lire la suite

Compte rendu apès une visite à Salles en l’an II

Imprimer cet article Imprimer cet article

COMPTE RENDU DES COMMISSAIRES DU DISTRICT, ENVOYÉS À SALLES, AUX CITOYENS COMPOSANT LE CONSEIL GÉNÉRAL DU DISTRICT DE BORDEAUX

 

Salles, le 5 Pluviôse, An 2 de la République

Citoyens

Conformément à votre arrêté du 27 du mois dernier, nous nous sommes rendus dans cette commune où un petit trouble occasionné d’abord par la ferme­ture de l’église causa, il y a un mois, quelques divisions entre les habitants qui sont les plus considérés à Salles et les maires et procureur de la commune.

 

Lire la suite

Le cahier de doléances de Salles

Imprimer cet article Imprimer cet article

LE CAHIER DE DOLÉANCES DE SALLES.

 

Le « Cahier des plaintes, dolances et remonstrances » que les habitants de la paroisse de Salles rédigent le 8 mars 1789 en présence de l’huissier royal Villetorte est particulièrement intéressant car il relate un épisode important de la vie de cette communauté à la fin de l’Ancien Régime.

Afin de laisser aux lecteurs tout le plaisir de la découverte, nous replacerons simplement ce document dans le contexte de l’époque et nous nous en tiendrons aux explications indispensables.

 

Lire la suite

La condamnation à mort du seigneur de Salles, de sa femme, de son régisseur

Imprimer cet article Imprimer cet article

La condamnation à mort de Nicolas de Pichard, ci-devant seigneur de Salles, de sa femme et de son régisseur Jean Clerc

 

À la veille de la Révolution, la paroisse de Salles avait pour seigneur un personnage éminent «Le haut et Puissant seigneur» Nicolas Pierre Pichard, président à Mortier au Parlement de Bordeaux.

Alors âgé de 54 ans, le président Pichard avait grande allure. Plus grand que la moyenne – il mesurait 1 m 75 – il possédait un profil aquilin, un re­gard noir sous des sourcils noirs mais une chevelure maintenant grisonnante. Comme la plupart de ses collègues, le président Pichard appartenait à une vieil­le famille de parlementaires bordelais. Son père avait été conseiller, comme ses grands pères, Pichard et Combabessouze. Il était né, en effet, le 12 novembre 1734 du mariage de Messire Pierre de Pichard, conseiller au Parlement et de dame Anne de Combabessouze. Son grand père, Nicolas de Combabessouze avait été son parrain et selon l’usage de notre pays, lui avait donné son propre prénom.

Lire la suite

Un mariage à Salles en 1752

Imprimer cet article Imprimer cet article

Un mariage à Salles, en 1752,

ou

Les amours de Jeanne Villetorte

 

Sous le règle de Louis XV, le 4 octobre 1747, la paroisse de Salles enterrait son Syndic : Pierre Cazauvielh, 47 ans. Il fut inhumé au milieu de la nef de l’église.

Dans les mois qui suivirent, une invraisemblable suite de péripéties et de scandales agita la famille du défunt. La crise dura cinq ans, jour pour jour. Elle prit fin le 4 octobre 1752 lorsque Jeanne Villetorte, veuve de Pierre Cazauvielh se remaria.

C’est le récit de ce remariage que vous lirez ici.

Lire la suite

Le clergé du Pays de Buch de 1789 à 1801 (2)

Imprimer cet article Imprimer cet article

LE CLERGÉ DU PAYS DE BUCH DE 1789 À 1801

(suite)

 

Pour lire le début de l’aricle, cliquez ici.

 

LACANAU

L’abbé Mourre, provençal d’origine, est curé de Lacanau depuis le 24 février 1777. C’est un prêtre actif, veillant non seulement aux besoins spirituels de ses paroissiens mais aussi à leurs besoins matériels. Le seigneur ne résidant pas et le syndic de paroisse n’étant probablement pas à la hauteur, c’est avec lui que l’Intendant de Bordeaux rentre en rapport à propos des inondations qui ravagent la paroisse, dues aux pêcheries que les gens du Porge ont installées chez eux.

Mais cette ingérence du curé dans l’administration ne sera pas du goût de tous quand la commune sera créée et qu’il y aura une municipalité.

Lire la suite