Archives pour la catégorie Châteaux

les châteaux de Certes à Audenge

Imprimer cet article Imprimer cet article

LES CHÂTEAUX DE CERTES1 À AUDENGE

 

LES ORIGINES

Avant l’achat du Domaine de Certes par le Conservatoire du Littoral en 1984, le nom de Certes n’évoquait plus qu’un modeste et vieux quartier, au nord d’Audenge sur la route départementale en direction de Lanton.

Il en était jadis tout autrement. Certes désignait une immense seigneurie d’environ 100 000 hectares, soit six fois la surface du Bassin d’Arcachon, et les seigneurs de Certes furent tous de très grands personnages et portèrent comme un titre princier celui de « Captal de Certes ».

Lire la suite

Le Pujau et les Pujolets de l’Eyrotte, au Teich

Imprimer cet article Imprimer cet article

Le Pujau et les Pujolets de l’Eyrotte, au Teich

 

On connaît déjà l’existence de plusieurs « mottes » féodales ou « castéra » sur les bords de l’Eyre et du bassin d’Arcachon, spécia­lement dans la région qui confine à cette petite rivière côtière. Le plus célèbre est le Castéra du lieu-dit de Lamothe-de-Buch ou du Teich, situé sur la route de Bor­deaux à Arcachon, entre Facture et le pont de l’Eyre (ou la Leyre) sur la droite, après avoir passé le premier petit pont de l’Eyga. Ce nom, rappelons-le, vient de « castellare », en bas-latin : camp ou ouvrage fortifié ; qui est devenu « Casterare », puis « Castéra ».

Du château féodal qui y fut construit au moyen âge, sortirent les seigneurs de Lamothe et les captaux de Buch : ces derniers allèrent habiter, au XIVe siècle, à La Teste-de-Buch. La butte ou motte — voisine des fouilles où le docteur Peyneau a découvert la cité de Boios, capitale gallo-romaine du pays de Buch et pre­mière résidence du captal de Buch (captalis Boiorum) — a dix mètres de haut avec basse-cour et double fossé : c’est le type du genre régional décrit par Léo Drouyn, en 1865, avec un plan dans l’introduction de la « Guienne militaire ». Des monnaies romaines du bas Empire y ont été trouvées au sommet. Au moyen âge, une tour s’élevait là qui fut démolie à la fin du XVIIIe siècle : la carte de Belleyme la mentionne avec un dessin.

Lire la suite

Le château féodal d’Audenge

Imprimer cet article Imprimer cet article

Le château féodal d’Audenge

 

La défense des côtes marécageuses du Bassin d’Arcachon était au Moyen-Âge assurée par quatre ouvrages fortifiés : les châteaux forts de La Teste et de Certes, le château féodal d’Audenge, la tour de la Mothe.1

Les deux premiers, situés dans les paroisses de La Teste et Audenge sont les plus connus. Ces ouvrages, à peu près de la même époque, semble-t-il, étaient des constructions en pierre et eurent à souffrir des combats qui en juillet 1653 mi­rent fin aux troubles de la Fronde bordelaise. Le château de La Teste disparut après la Révolution ; celui de Certes et la tour de Lamothe furent démolis à l’occa­sion de la création des salines en 1768.

Lire la suite